Histoire

blason-ville-de-provin

Histoire de Provin
Histoire  Le nom de Provin est mentionné pour la première fois en 967 dans la Chronique de Saint-Frond. A cette date, Berthe, Comtesse de Flandres, de retour d’Aix la Chapelle, y tombe malade et y meurt. Son fils Arnould se rend sur place et pour le repos de l’âme de la Comtesse, fait don à l’abbaye Saint-Frond de la ville de Provin.
En 1147, le Comte de Flandres, Thierry, confirme cette donation. Situé dans une zone frontalière, Provin souffre à plusieurs reprises des incursions de bandes armées.
En 1303, après la bataille de Courtrai, les Flamands pillent ainsi le village. Les troupes de Louis XI ravagent ensuite la région. En 1449 Provin dépend de la Châtellenie de Lille pour les finances et les impôts, mais est rattaché pour les autres juridictions à l’abbaye Saint-Vaast de Lille.     En 1669 à la paix des Pyrénées, Provin est attribué à l’Artois.     En raison des protestations des habitants, le village est rapidement rattaché à la hâtellenie de Lille.
Provin est une succursale de la Paroisse de Bauvin. Au XIXème siècle, les habitants de Provin pratiquent le tissage à la main à domicile.
Ces métiers à tisser sont progressivement remplacés pas des usines de tissage fabriquant essentiellement des toiles filtrantes destinées à l’industrie.
Au XXème siècle, si la commune ne possède pas de puits de mines, de nombreux Provinois sont cependant mineurs dans les environs.

Calvaire-du-XVIII-eme siecle

Calvaire du XVIIIème siècle  Rue Jules Guesde  Placé dans le petit jardin du presbytère, cette chapelle de plan carré est ouverte sur trois côtés.

carte-provin-59

Le Blason de la Ville : Son origine et sa signification.
Provin porte d’Azur à 6 étoiles à 6 rais d’or, 3, 2 et 1.

blason-ville-de-provin

En 967, le village de PROVIN fut donné par Arnould, Comte de Flandre, à l’abbaye de Saint-Troud en Hesbaie (près d’Aix-La-Chapelle) pour le repos de l’âme de sa mère.
La ville de Provin-en-Carembault se retrouve dans la chronique vers 1600 où sa terre est échangée avec l’abbaye Saint-Vaast d’Arras. Comme avoué de l’abbaye de Saint-Troud en Hesbaie, le châtelain de Lille (1449) exerçait la justice et jouissait de la seigneurie. L’abbaye d’Arras exerçait toutes les autres juridictions. Les habitants possédaient en commune une part de marais considérable.
En 1147, le comte Thierry, successeur d’Arnould, confirme la donation de la ville, Robert III étant châtelain.
A la paix des Pyrénées (1669), sous le règne de Louis XIV, PROVIN échu à l’Artois ; les habitants protestèrent vivement : le village revint promptement – la même année – à la châtellenie de Lille.
Longtemps attribuées par erreur à BAUVIN (les deux localités sont si proches !), les armes de PROVIN lui appartiennent en propre et remontent à la nuit des temps, ce qui est une belle marque : ce sont les armes de l’abbaye de Saint-Trond en Hesbaie.